samedi 25 juin 2022
A+ R A-

La carte grise de collection encore une suite.

La FFVE a récemment obtenu que toutes les demandes de nouvelle carte grise de collection soient accompagnées d'une attestation de datation et de caractéristiques. Cette condition est aberrante lorsque le véhicule est pourvu d'un certificat d'immatriculation puisque ce document contient la totalité des renseignements nécessaires à sa ré-immatriculation.

Cette attestation peut être fournie par la fédération contre un chèque de 60 euros, et c'est principalement, afin de compléter l'étude de la potentielle manne financière induite que cette fédération, de plus en plus contestée, vient de lancer une enquête: https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLScUdlngsMap75E2O7ylQOGPRunPlBWrTmUitdkh2UyAqfIwXw/viewform

Ce document peut aussi être fourni par le constructeur, il est généralement payant aussi.

Le titre de carte grise de collection est inconnu des instances européennes et est une exception française et belge.

Il faut rappeler que le retour de la carte grise de collection à une carte grise normale est quasiment impossible et qu'une simple décision politique peut limiter, par exemple, l'utilisation d'un véhicule de cette catégorie. Il y a déjà eu des précédents.

Frissons à la ffve

Par la volonté de la fédération de généraliser la carte grise de collection à tous les véhicules de plus de trente ans, des effets pervers sont apparus, notamment par le fait que cette carte grise magique, plus efficace que le filtre à particules, permet de rouler dans les grandes agglomérations.

Il faut se rappeler que la mention carte grise de collection est une simple écriture sur le document qui n'apparait pas dans la base données puisque non reconnue par l'administration européenne.


Pour quelques centaines d'euros il est possible de se payer une Renault super 5 diesel , de la doter d'une carte grise de collection, d'un contrôle technique tous les cinq ans, et de faire un bras d'honneur aux policiers parisiens.
Madame Hidalgo se fâche et la fédération va devoir lui trouver des réponses. Sa première idée serait d'exclure les mazout de la carte grise de collection, il n'y a pas eu de Bugatti diesel, il est notoire que les amateurs de Latil ou Unimog n'intéressent pas cette fédération.
La seconde serait de repousser à quarante ans la CGC.

Un sondage serait en préparation et pourrait même être étendu aux collectionneurs non membres de la Fédération Française des Véhicules d'Elites.